Petite histoire de St Symphorien

 

Saint Symphorien se situe à la limite nord des Landes Girondines

Quelques traces d’occupation de la région pendant la préhistoire ont été retrouvées (urne funéraire en bon état lors de travaux de terrassement chez un particulier ainsi qu’un dépôt de poteries).

Au cours du 1° siècle, la région est traversée par les légions romaines qui lui apportent entres autres la religion chrétienne

Au 7 °siècle, ce seront les Arabes,

Du 12° au 14°siècle, la Guyenne sera disputée entre Anglais et Français, avec malheureusement les destructions que cette situation engendre

Au début de cette période, la famille d’Albret venue des Landes s’installe dans la vaste seigneurie de Castelnau de Cernès. C’est à cette époque que la paroisse prend le nom de Saint Symphorien – Sent Sefrian en Gascon

Des alliés de la famille d’Albret conserveront cette seigneurie parmi les plus pauvres de ses possessions, et peu peuplée jusqu’à la Révolution

Les répercussions de la révolution française sur la vie courante des « Paroupians », ou habitants de St Symphorien s’installeront lentement, sans violence sinon verbale

La paroisse de St Symphorien devient en 1793, la commune de Saint Symphorien et prend, pour peu de temps il est vrai, le nom de « Lahure » nom du ruisseau la traversant,

La famille Martin, faisant partie de la population parlant français s’investit dans les nouvelles institutions.

Et la vie continue sous les divers gouvernements suivants Empire, 2° république, 2° empire et là, ce sont des bouleversements économiques qui interviennent :

– Remplacement progressif de l’élevage des moutons par les grandes plantations en pins maritimes,

-Gemmage des pins et distillation de l’essence de térébenthine

-vente des landes communales pour permettre la construction des écoles communales de garçons en 1859,

– implantation des voies ferrées à partir de 1873, et surtout de l’atelier ferroviaire qui fonctionnera de 1886 à 1977

-création du Cercle Ouvrier

Depuis toujours, les affrontements nationaux et surtout internationaux se traduisent par des destructions, heureusement peu nombreuses dans notre région située loin des zones de combat, mais aussi par des morts. La population masculine de notre commune n’a pas été épargnée, campagnes napoléoniennes, expéditions du 2° empire, guerres coloniales, guerre de 1870, « Grande Guerre » de 14/18, qui a laissé une profonde empreinte dans la vie de nombreuses familles, guerre de 39/45, avec des répercutions encore sensibles aujourd’hui, guerre d’Indochine, guerre d’Algérie …..

Entre 1918 et 1939 la « modernisation » s’accélère avec la généralisation de l’industrialisation , la mécanisation, l’arrivée opportune d’ouvriers italiens, espagnols , puis plus tard portugais sans oublier l’acquit des luttes sociales Ce processus se poursuivit dès 1945 et s’intensifie de nos jours, modifiant profondément le mode de vie de notre commune.